Petit rappel ou grande nouveauté, après déjà tout ce temps passé à publier sur le blog, on va enfin parler du commencement des choses, à savoir : qu’est-ce que le véganisme mais aussi que n’est-il pas ? Trop souvent relié à tout et n’importe quoi, c’est le moment de revoir les bases ! 👇

veganisme-go-vegan

Véganisme : définition

La Vegan Society définit le véganisme comme : “une manière de vivre qui vise à exclure autant que possible toute forme d’exploitation et de cruauté envers les animaux pour se nourrir, se vêtir ou tout autre but” (1).

Différence entre végétarisme, végétalisme et véganisme ?

Il faut bien différencier ces trois termes, car bien que partageant certaines caractéristiques, ils ne représentent pas la même chose.

Le végétarisme et le végétalisme sont purement des régimes alimentaires. Les végétarien-nes ne consomment pas de chair animale mais consomment potentiellement des œufs et/ou des produits laitiers. Les végétalien-nes ne consomment aucun produit d’origine animale dans leur alimentation, donc pas de :

  • chair animale (poissons, oiseaux, crustacés et mollusques inclus),
  • œufs,
  • produits laitiers,
  • crème,
  • miel et produits de la ruche…

Les véganes suivent certes un régime végétalien, mais boycottent également :

  • les cirques avec animaux,
  • les zoos et les parcs animaliers (comme Marineland),
  • les cosmétiques et produits d’entretien testés sur les animaux et/ou contenant des produits d’origine animale,
  • les produits ayant nécessité l’exploitation des animaux pour leur fabrication (laine, soie, cuir, fourrure, corne, écailles)…

En fait, comme dit dans la définition plus haut, la démarche est plus globale et sort du cadre purement alimentaire. Il s’agit d’un engagement politique et profond, un acte militant pour rendre leur dignité aux animaux non-humains (car oui, rappelons que les humain-es sont des animaux aussi).

souris-albinos-laboratoire

Ce que le véganisme n’est pas

Il y a souvent beaucoup de confusion sur les pratiques qui entrent ou non dans le cadre du véganisme et je pense qu’il est essentiel de faire à nouveau le point.

Voici ce que le véganisme n’est pas (bien sûr, la liste peut s’étendre à l’infini) :

  • manger bio,
  • manger sain,
  • évincer le gluten ou le sucre,
  • manger non transformé,
  • pratiquer le yoga ou la méditation…

Le milieu végane est extrêmement perméable à toutes sortes de pseudo-sciences et de pratiques dangereuses qui y sont liées à tort :

  • crudivorisme,
  • pratiques « détox » en tout genre (irrigations coloniques, purges à l’huile…)
  • jeûnes non médicalement encadrés,
  • refus de vaccination,
  • dérives vers des pseudo-médecines (homéopathie, fleurs de Bach, sophrologie…),
  • dérives sectaires

granules-homeopathie

Ces confusions peuvent avoir des conséquences dommageables, non seulement au niveau de la perception du véganisme dans la société mais aussi au sein même de la communauté végane qui peut alors adopter de mauvaises pratiques en pensant bien faire. Nous avons tous-tes déjà vu circuler au moins une fois dans les médias les drames concernant les bébés nourris au lait végétal non maternisé par exemple… A ce propos, je terminerai avec une citation de Florence Dellerie que je trouve très pertinente (je te conseille d’ailleurs de suivre son travail, toujours très instructif et bien construit) :

« Quand un bébé nourri au lait végétal de consommation courante, dont les parents (véganes ou pas) traitent tous les problèmes de santé avec de l’homéopathie, refusent les suivis et soins médicaux ainsi que la vaccination, décède ; le problème n’est pas le véganisme. Le vrai problème est cette disposition d’esprit qui implique de remettre sa propre vie – et celle des personnes dont on a la charge – entre les mains de croyances, d’informations erronées, de rumeurs, de fakemed. »

Ce qu’il faut retenir

✅ Avoir un mode de vie végane se limite au refus de l’exploitation des animaux, principalement sous la forme d’un boycott des produits/services ayant nécessité ou nécessitant leur maltraitance, utilisation ou mise à mort. Attention à ne pas mélanger véganisme et tendances “new age” ou ésotériques potentiellement dangereuses !

Rappel important : Etre végane n’est pas mettre sa santé en danger : n’arrête pas de prendre tes médicaments sans avis médical ! ⚠ Et n’oublie pas ta B12 😉

Si tu as des choses à ajouter à ce sujet, l’espace commentaires est ouvert ! Tu peux évidemment partager cet article autour de toi pour informer ton entourage 🙂

Références :

  1. The Vegan Society. What is veganism ?

Inscris-toi sur ma liste e-mail pour te tenir informé-e des news et nouveaux articles ! Tu recevras en cadeau mon e-book d’introduction : « Premiers pas vers le véganisme » !

Si tu as aimé cet article, tu peux le partager ! :)
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •   
  •  
  •  
  •  

2 Comments

  • Marie dit :

    Génial, je devais aller chercher quelle était la différence entre le Végétalisme et le Végan. Car dans mon esprit le premier est la version française des végétaliens américains ! Pourquoi, je ne sais pas. Mais je sentais bien que ma théorie ne reposait sur rien. Ton article est très intéressant et a apporté des réponses à mes questions sur la différence entre ces 2 termes, et elle est de taille. Merci

    • Camille - Omnitovegan dit :

      Génial ! Je suis ravie d’avoir pu t’éclairer sur ces questions ! 😀 En fait en anglais il n’y a que le mot “vegan” pour regrouper “végane” et “végétalien”, en Français c’est plus pratique pour faire la distinction ! En anglais il y a aussi “plant-based diet” pour parler de l’alimentation uniquement, qui limite ou supprime les produits animaux (mais ça recouvre aussi d’autres caractéristiques, comme le fait de manger plutôt non-transformé, etc. donc c’est encore pas tout à fait ça non plus). Tout en nuances ! 🙂

Laisser un commentaire

%d blogueurs aiment cette page :